Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 mars 2011 4 17 /03 /mars /2011 02:17

les pas de l’aube

seul

 

ces pas

le silence porté

 

la fissure

des ombres que tu enjambes

 

ne voir que cela

ne rien ajouter

 

saisir

la continuité

 

chacun 

son murmure

 

et la neige

 

et l’oiseau qui revient

le chat qui guette

 

un texte nu

sans colère

 

une page

où tu fais ta maison

 

la terre entière

à la fenêtre

 

les événements

arrivent

 

ce peu

contient tout

 

il se peut

que l’on souffre d’étrangeté

 

il se peut aussi

que ce soit d’humanité

 

ces jours là

tu penses une amitié

 

ces jours là

devenus voûte

 

sous les gravats

une veine compte

 

éternité suspendue

comme une larme

 

tu ne t’agites plus

tu pèses les éclats

 

quelle durée

et quelles fiançailles

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by anatole2011.over-blog.com - dans poésie
commenter cet article

commentaires

hervé pizon 27/03/2011 09:57


dans ce peu s'insinue.


anatole2011.over-blog.com 31/03/2011 18:58



le peu comme le moindre l'inaperçu


le peu mais l'entier



seb 18/03/2011 14:34


...saisir la continuité...
Oui!


lebabel.over-blog.com 17/03/2011 06:47


et pour bague quel doigt ?


anatole2011.over-blog.com 17/03/2011 13:31



le doigté...



Présentation

  • : Le blog de anatole2011.over-blog.com
  • Le blog de anatole2011.over-blog.com
  • : Poésie et court récit poétique
  • Contact

Profil

  • anatole2011.over-blog.com
  • " J'écris pour moi, pour quelques amis et pour adoucir le cours du temps"
Jorge Luis Borgès
  • " J'écris pour moi, pour quelques amis et pour adoucir le cours du temps" Jorge Luis Borgès

Recherche